image hommes riches babylone

L’homme le plus riche de Babylone, l’analyse

Depuis quelques mois, en route vers l’indépendance financière, j’ai commencé à lire de nombreux ouvrages, traitant de près ou de loin des finances personnelles. Une de mes premières découvertes a été « l’homme le plus riche de Babylone » de George S. Clason, dont je vais tenter ici de vous résumer les idées les plus importantes.

L’histoire se passe à Babylone il y a 6000 ans. Tout au long du livre, l’auteur nous montre que de nombreuses règles sur la gestion des finances personnelles étaient déjà présentes et s’applique toujours aujourd’hui . Sans plus attendre, voici les règles :

La 1ere règle (et la plus importante sur l’argent) : payez-vous en premier

Elle est à mon sens la règle la plus importante pour améliorer vos finances personnelles. Sans elle, l’argent vous filera entre les doigts ! Le principe est simple : dès que vous avez une rentrée d’argent (votre salaire par exemple), commencez par mettre 10% de côté (au minimum) ; ça vous parait beaucoup ? peut-être, mais c’est nécessaire !

Vous êtes peut-être tentés de vous dire « non, je préfère dépenser mes revenus et en fin de mois je mettrai ce qu’il me reste de côté ». J’ai aussi cru à cela pendant des ANNEES ! et que se passait-il à la fin ? il ne me restait rien ! Je pense que l’explication est simple : si on n’applique pas cette règle, on a tendance à considérer que l’argent que nous voyons sur notre compte peut être dépensé… et en couplant cet état d’esprit avec de mauvaises habitudes financières, on peut même se retrouver très vite dans le rouge.

Il faut comprendre que ceci est totalement indépendant de la somme de vos gains mensuels. Une personne économe qui gagne 2000 € / mois peut cumuler beaucoup d’argent au fil du temps, et une personne dépensière qui gagne 10000€/ mois peut se retrouver en négatif avant la fin du mois…

Ce qu’il se passera quand vous appliquerez cette règle est que vous adapterez vos dépenses en tenant en compte de ces -10% mensuels. Au fil des mois, vous verrez votre pécule grandir. Si vous le pouvez, placez ces réserves sur un compte épargne rémunéré, même si c’est un livret A à 0,50 % ou un LEP Livret d’épargne populaire) à 1,25% ; Le fait de déposer automatiquement cet argent rapportera des intérêts qui se cumuleront et rapporteront aussi des intérêts.

Avec les applications bancaires d’aujourd’hui, c’est extrêmement simple à mettre en oeuvre. Personnellement, j’utilise BOURSORAMA Banque : son interface est très intuitive.

Commencez par créer un compte épargne et créez un virement automatique de 10% de votre compte principal vers ce compte épargne chaque début de mois ; trop dur pour vous ? commencez même par mettre 5%, le but est de se lancer, vraiment….

Règle 2 : Contrôlez vos dépenses

L’auteur nous explique ici qu’il est important de ne pas confondre les dépenses « plaisirs » ou « facultatives » avec les dépenses obligatoires. Avez-vous vraiment BESOIN de votre abonnement NETFLIX / Canalplus ? ou l’abonnement à ce magazine que vous ne lisez jamais ? ou aller 3 ou 4 fois par mois au restaurant ?

N’oubliez jamais que les personnes qui n’ont pas de problèmes avec leurs finances dépensent moins que ce qu’elles gagnent…cela commence par éliminer toutes les fioritures !

Vous trouverez ici et ici des articles que j’avais écrits sur 2 habitudes à perdre pour faire des économies !

Règle 3 : Faites fructifier votre « or »

Bon, le livre se passe à Babylone et on y parle d’or, mais vous avez saisie l’idée 😉. Faire fructifier votre argent signifie qu’il ne sert à rien de stocker de l’argent s’il ne vous rapporte pas. Je serais plus partagé sur cette règle, car j’estime qu’il est important d’avoir un « matelas de sécurité » qui doit correspondre à disons 6 mois de salaire afin de pouvoir palier aux imprévus sans avoir recours à des crédits. Mais après avoir mis cette somme de côté, il est vrai que laisser « dormir » de l’argent sur un compte est un moyen pour lui faire perdre de sa valeur, surtout avec les taux d’intérêts actuels. Je m’explique :

Si vous placez de l’argent uniquement à 0,5 % annuel (taux de rémunération d‘un livret A début 2020) et que l’inflation (coût de la vie) augmente de 2% annuels, cela veut dire que la valeur de votre argent se dégrade de 1,5% par an.

Il est déjà donc important de placer cet argent pour qu’il rapporte à minima l’inflation pour maintenir sa valeur.

Pour le reste, j’avais écrit un article sur la puissance des intérêts cumulés, vers lequel je vous renvoie ici, si vous souhaitez explorer plus en détail cette règle. Vous trouverez aussi ici une calculette en ligne très explicite.

Règle 4 : Protégez votre « or » contre la perte

Ici, l’auteur nous explique qu’il est très important de bien analyser une proposition d’investissement avant d’investir, en particulier si l’offre semble TRES alléchante. Je ne saurais que trop vous conseiller de suivre cette règle. J’ai connu des déboires l’année dernière sur un investissement en BITCOIN dont je vous parle ici. Je voulais aller vite, tout semblait tellement alléchant…et j’ai perdu des centaines d’euros.

Prenez conseil auprès de personnes avisées, qui ont déjà réussi des placements, des investissements (je ne parle pas de votre banquier qui cherchera à vous vendre des assurance vies), mais des personnes qui ont réussi dans l’investissement locatif par exemple, ou dans un business.

Règle 5 : Avoir sa propre maison

Là, l’auteur nous explique qu’il est important d’avoir son propre domicile. J’ai entendu les 2 écoles. Certains considèrent qu’un bien immobilier est un passif, car il vous coûte de l’argent quand vous habitez dedans (vous devez l’entretenir, payer des impôts, etc) et ne vous en rapporte pas. Je pense néanmoins qu’en investissant dans votre propre maison, malgré l’entretien à y apporter, celle-ci prend de la valeur avec le temps, et une fois payée, elle vous permet de ne plus payer de loyer et cet argent peut être réinvestit ailleurs. Je vois néanmoins un cas pour rester locataire : quand le coût de la location vs un achat est très important. Si la différence peut être mise dans un investissement, alors pourquoi pas ?

Règle 6 : Ayez des revenus pour vos vieux jours

A Babylone, le système de retraite par répartition n’existait à priori pas (si si, je vous assure 😊). Reste alors la retraite par capitalisation ! en d’autres termes et blague à part : mettez de l’argent de côté pour votre retraite, c’est ça l’idée. Idéalement, investissez dans des actifs maintenant, qui continueront à vous rapporter des revenus passifs plus tard. Si comme moi, vous devez encore travailler plus de 25 ans pour avoir une retraite à taux plein, et que vous voyez l’impact des réformes gouvernementales successives sur les retraitres, nous ne devons pas nous attendre à avoir grand-chose dans tant d’années (j’espère me tromper, mais bon…). Du coup, je ne peux que vous conseiller la prudence !

Règle 7 : Augmentez votre habileté à acquérir des biens

Ce qu’il faut retenir de cette règle, c’est qu’il faut suivre les conseils de personnes avisées, se former, encore et toujours, tout au long de sa vie, afin que chaque nouvel investissement soit plus fructueux que le précédent.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui !  J’espère que ce format façon « fiche de lecture commentée » sur l’homme le plus riche de Babylone vous aura plu !

N’hésitez pas à mettre vos commentaires ci-dessous et à partager l’article si vous l’avez apprécié !

Donc, à très bientôt pour un nouvel article !

Nico – lesindeps.com

2 commentaires sur “L’homme le plus riche de Babylone, l’analyse”

  1. Le premier point c’est ce que ma copine me répète tout le temps. Bon c’est déjà ce que je faisais avant de la connaître mais au moins on est sur la même longueur d’onde 😀

    Et oui pour l’achat immobilier il y a deux écoles… Je comprends les deux points de vue, mais pour ma part je préfère acheter un bien immobilier. Louer sans cesse c’est bien si t’es super indépendant (pas de copine, pas de projet familiaux, enfants etc). Mais si tu vises un modèle un peu plus traditionnel, autant acheter si tu as les moyens. Sinon c’est compliqué avec les enfants tout ça.

    Mais pour les « digital nomade », oui c’est bien de louer. Mais c’est un autre style de vie.

    1. Merci pour ton commentaire Thibault
      L’autre école pour l’achat ou pas de sa maison est celle que j’ai lue dans Père riche, Père Pauve de Robert KYOSAKI. Celui-ci conseille de ne pas acheter de bien qui soit des passifs, c’est à dire qui « prend de l’argent dans votre poche ».
      Pour lui, avoir sa maison, c’est forcément avoir des frais (impots fonciers en particulier, mais aussi maintenance, etc). Toujours selon lui, si tu te retrouves par exemple sans emploi, tu devras malgré tout continuer à payer ton emprunt et tu risques de vite te retrouver coincé…Après, le modèle américain est à mettre en perspective avec un modèle social comme le notre (en France), où il existe un truc qui s’appelle le « chomage » et les allocations que nous avons (encore).
      Mais je suis donc plutôt comme toi… Tout le monde ne peut pas vivre comme un « digital nomade » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *